Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Categories

Most Viewed

Les gros festivals annulent en cascade mais d’autres ont décidé de s’adapter

Art Rock, Main Square, Beauregard, Lollapalooza… la liste des annulations s’allonge de jour en jour.

Après le festival britannique de Glastonbury qui avait annoncé dès janvier annuler son édition 2021; nombreux sont les festivals de musique en France qui annoncent renoncer pour la deuxième année de suite à se tenir en raison du contexte sanitaire; et de l’incertitude qui pèse sur les lieux culturels.

La jauge de 5 000 festivaliers en configuration assise annoncée par le ministère de la culture; n’aura pas suffi à leur maintien.

Dernier en date à prendre cette décision, les Eurockéennes de Belfort, vendredi 2 avril. 

« Après avoir tant espéré, nous avons décidé de ne pas sacrifier l’esprit des Eurocks sur l’autel de la pandémie »; expliquent ses organisateurs dans un communiqué. L’événement était initialement programmé du 1er au 4 juillet; avec comme têtes d’affiche Muse, DJ Snake ou encore Massive Attack.

Lors d’une consultation organisée au début de mars; les festivaliers étaient en nette majorité favorables à la présentation d’un test de dépistage; pour accéder au festival et au port d’un masque. En revanche, l’idée d’assister au festival assis était rejetée à 72 %. 

« En imposant la configuration assise et distanciée; ce cadre 2021 exclut nombre d’esthétiques musicales, telles que le rock, l’électro, le métal; ou le hip-hop, qui sont au cœur de notre projet artistique », estiment les organisateurs.

Les détenteurs de billets à la journée ou d’un passe pour les trois jours; seront automatiquement remboursés « dans les 60 jours ».

En revanche, les détenteurs d’un billet pour le concert de Muse, le 4 juillet; « sont invités à conserver leur billet », précisent les Eurockéennes de Belfort, attendant « tout prochainement une bonne nouvelle pour 2022 ».

Deux jours plus tôt, la 16e édition du festival de musiques actuelles Main Square; à Arras, a été annulée pour la deuxième année d’affilée du fait de l’épidémie de Covid-19; et « des atermoiements du gouvernement », et reportée au début de juillet 2022.

Dans un communiqué, les organisateurs soulignent avoir « pris le temps de la réflexion »; au vu de l’opportunité laissée par le gouvernement aux festivals d’« accueillir 5 000 personnes; assises, distanciées, dans le respect de règles sanitaires strictes ». Pour finalement trancher que ces conditions « ne correspondent » pas à l’esprit du festival et aux attentes de son public; près de 115 000 personnes en juillet 2019.

“S’il y a quelques semaines, nous étions enthousiastes et optimistes” 

[la] situation actuelle ainsi que les atermoiements du gouvernement ont anéanti; nos espoirs d’un Main Square à la Citadelle comme nous l’aimons tous, en 2021, expliquent-ils. « Pouvons-nous réellement nous priver de la convivialité, de l’échange; de la frénésie et du partage qui font tout le sel de l’événement arrageois; et bien souvent l’esprit des festivals de musiques actuelles ? », pointaient-ils.

Le nouveau rendez-vous est fixé aux 1er, 2 et 3 juillet 2022; avec déjà à l’affiche le nom de Sting, qui « confirme son retour », ajoutent-ils. Ils précisent que les tickets achetés pour 2020 ainsi que ceux pour 2021 seront valables pour 2022.

« Les incertitudes perdurent »

Le Festival Beauregard, qui se déroule chaque été à Hérouville-Saint-Clair, aux portes de Caen, dans le Calvados, jette l’éponge également. Claire Lesaulnier et Paul Langeois, les codirecteurs du festival de rock, ont annoncé, mercredi 31 mars; l’annulation de l’édition 2021 qui devait se tenir début juillet. 

« Qu’il est difficile pour la seconde fois de renoncer à ce que résonnent les musiques; La Musique à Beauregard », ont-ils déclaré dans un communiqué sur le site du festival. A trois mois de l’événement, trop d’incertitudes demeuraient pour leur permettre d’élaborer un festival « debout et distancié ».

Ils regardent désormais vers 2022 pour proposer une édition « à la hauteur des attentes ».

Nouveau coup dur et nouvelle annulation pour Lollapalooza

« On a tout tenté… Et si le désir s’accroît quand l’effet se recule, 2022 sera à bien des égards inoubliable »; pouvait-on lire mardi sur Twitter dans un communiqué du festival parisien. Déjà annulé l’an passé en raison du contexte sanitaire lié à la pandémie de Covid-19; Lollapalooza vient d’annoncer qu’il renonçait aussi à son édition 2021 « au vu des incertitudes qui perdurent dans le contexte actuel ». L’hippodrome de Paris Lonchamp restera vide les 18 et 19 juillet. Lollapalooza a toutefois déjà annoncé une édition 2022, les 16 et 17 juillet, avec Pearl Jam en tête d’affiche.

« On aura tout essayé »

La 38édition du festival Art Rock n’aura pas lieu à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) en mai. Les organisateurs ont annoncé la mauvaise nouvelle mardi, dans un communiqué : « On aura tout essayé, fait, défait, refait, réduit, assis… Mais rien n’y fait. Compte tenu de la dégradation du contexte sanitaire; et de l’absence totale de perspective quant à la réouverture des lieux culturels; la prochaine édition est annulée. » 

En février, l’équipe du festival avait tenté de s’adapter, annonçant l’organisation d’un événement sur quatre jours; du 20 au 23 mai, en format assis et avec une jauge réduite. Les incertitudes liées au contexte sanitaire ne permettent finalement pas d’assurer un tel format. Un autre événement est envisagé en septembre.

Lot de consolation pour le public.

Les organisateurs du Festival de Glastonbury, qui avaient annoncé son annulation en janvier pour la deuxième année de suite; ont annoncé mercredi la tenue d’un grand concert le 22 mai, sans public mais diffusé en direct; avec une pléiade d’artistes dont Coldplay. Damon Albarn, Jorja Smith, Haim, Wolf Alice, Michael Kiwanuka; et d’autres sont aussi à l’affiche de ce spectacle virtuel d’une durée de cinq heures, a déclaré l’organisatrice, Emily

« Cela va être comme le festival mais sans le public »; a expliqué Mme Eavis à la BBC, précisant que l’événement, baptisé « Live at Worthy Farm »; sera filmé sur les lieux habituels du festival, une ferme dans la région du Somerset, dans le sud-ouest de l’Angleterre.

Pour suivre en direct les concerts, qui comprennent des « invités surprises », il faudra un ticket, vendu 20 livres (23 euros) l’unité. Emily Eavis a expliqué prévoir une prochaine édition du festival en 2022 : « Nous serons de retour l’an prochain, c’est le plan, nous y travaillons et croisons les doigts pour vous y retrouver. »

Source : lemonde.fr/culture/

    Leave Your Comment